Carnet de route

Val Maira : Le Mont Soubeyran et ses variantes.

Le 09/03/2018 par Matthieu Gevertz

Après notre première nuit à l'hôtel des Marmottes, nous nous levons avec entrain pour une journée pleine de promesses et de variantes tant la météo paraît prometteuse. 

Notre point de départ se situe au bord de la route un peu avant Chiappera. Nous nous arrêtons au point d'altitude 1549 marqué par une usine électrique. 
Nous chaussons les skis et nous lançons dans l'ascension d'une belle combe large. Nous dépassons les derniers mélèzes et les éboulis pour atteindre un premier col après une heure de montée. Le lieu-dit la "Grange Pausa". Nous prenons la direction du vallon nord pour ce qui sera notre variante n°1 . 
Nous atteignons une belle pente exposée Est que nous remontons dans la perspective d'une descente prometteuse ! Miam , la première couche commence à transformer ! Les spatules démangent ! Arrivés sous le col, le temps de dépeauter et EN AVANT !!!! 
L'équipage descend au complet, les belles courbes s'enchaînent... la croute du bas de la pente provoque les premières chutes de la journée dans la joie et la bonne humeur... sauf pour notre matelot Yannick qui casse sa fixation arrière ! "Du jamais vu" parole de navigateur. Les deux vis et le plastique ont été sectionnés nets. On crie au scandale, à la malfaçon, à la rage... au désespoir ! Mais c'est désormais une option télémark qui s'impose à Yannick pour atteindre le bas de la vallée à la recherche d'une solution pour le lendemain. Yannick est accompagné solidairement de Damien et Nicolas (eux même solidaires de leurs cuisses ! 

Nous les quittons à Grange Pausa et c'est désormais une équipe de 6 moussaillons, qui rempeaute et démarre l'ascension du Soubeyran !

Nous apercevons devant nous un groupe, que dis-je un groupe … plutôt un convoi ou même un train d'italiens (nous apprendrons plus tard qu'il s'agit du CAI de Turin) ... près de 40 personnes nous précèdent... qu'il fait bon de profiter d'une montagne aussi paisible ...Nous atteignons tant bien que mal le "Colle Aguya" et la frontière française. Nous laissons notre convoi d’italiens à cet endroit pour continuer notre ascension vers le Soubeyran. Après une longue traversée sous le Soubeyran et sur le flanc gauche du lac de la "Reculaye" (hasard, complot, machination ?) nous attaquons l'ascension finale du Soubeyran qui nous offre sous le soleil une vue à 360 degrés et une place idéale pour notre pique-nique. Après une gorgée de potion magique convoyée par Alexis nous repartons et longeons la crête plein Est pour basculer sur une magnifique combe qui démarre par un "bon 35 degré" sur quelques mètres avant de s'adoucir. Nous rejoignons rapidement notre trace de montée que nous traversons pour enchaîner une deuxième combe. La descente est efficace. La neige est moins croutée et nous pouvons profiter de quelques virages dans une belle neige. L'accès à notre dernière combe de descente est plus technique. Si les techniques les plus évoluées du ski permettent à certains de passer cette étape (dérapage pour Alexis , conversion couchée pour moi même) , c'est toute l'attention et les conseils de François (désormais renommé Saint-Bernard) qui a permis à Patricia de traverser ce passage ! 
 
Nous terminons notre descente dans les mélèzes dans une neige plus agréable pour finalement atteindre notre point de départ. Malgré 1700 m de dénivelé positif, Alexis n’en a pas eu assez et décide de faire un détour par le barrage avant de revenir au point de départ (ou s’est il trompé de chemin entre deux mélèzes ?) .
 
Une journée fantastique qui se termine par un pot à Chiappera. 
 
On en redemande !! Et ça tombe bien car la suite arrive très vite ! 

 
Matthieu





 

CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE GEX
ESPACE GEORGE SAND
9 RUE DE GEX
01630  SAINT-GENIS-POUILLY
Contactez-nous
Tél. 04 50 42 22 17
Permanences :
Jeudi 20:30 - 21:30
Activités du club
Agenda