Actualité

Randonnée

Haut-Var

03/07/2012
Haut-Var

Séjour en étoile et randonnées situées entre les villages d’Entrevaux et Puget-Théniers. Incursion dans les Gorges de Daluis, découverte de villages perchés et de chemins ancestraux, paysages insolites et bucoliques, gorges rouges, torrents, ravins .....Bref encore de belles découvertes.

• Alors encore pas de chance cette année avec la météo. Vous me direz que c’est toujours le même refrain ! Eh bien oui, le climat est fou et nous rend fou. Après la saison de neige chez-nous, nous avons hâte de remettre les shorts et n’aspirons qu’à nous réchauffer au soleil. Alors j’opte toujours pour un séjour dans les montagnes du Sud en espérant que ...... et cette année encore, nous avons randonné une bonne partie du séjour sous les pèlerines. Du fait du mauvais temps, les projets initialement prévus ont été quelque peu modifiés. Mais je crois que personne n’a été déçu des paysages traversés et du lieu de notre hébergement. Tout le monde a supporté les aléas de ces conditions médiocres et a "fait avec".
• Le soleil était pourtant bien au rendez-vous pour le trajet et pour notre première randonnée, ce fut le seul jour complet de beau temps sec et chaud !

Gorges de Daluis - Carte 3540ET - (boucle) : 3h30 - dénivelée env. 500m↑↓-
Point culminant 1181m (LaColla)

• Il nous faut prendre la route des Gorges de Daluis pour trouver le départ de ce magnifique circuit, plus exactement au pont de Berthéou. Rien que la route, ça vaut le détour, elle longe le Var et plus on s’enfonce en direction de Guillaumes, plus le paysage devient rouge et la route escarpée au-dessus de précipices impressionnants. Le circuit est minéral et nous offre en permanence le spectacle des gorges et leurs parois de pélites rouges qui remontent à la fin de l’ère primaire.

Le sentier commence joliment parmi les genêts et les pinèdes. Puis le paysage change et on entre dans la montagne rouge.

A ne pas rater : le belvédère vertigineux aménagé en 1989 au coeur du canyon qui nous permet de vois s’écouler quelques 270m plus bas les eaux du Var dont la couleur "aigue-marine" contraste dans le rouge des roches. Superbe !!

Après ce beau parcours, nous prenons la route pour Puget-Rostang, petit hameau perché à 700m d’altitude au-dessus de Puget-Théniers dont la route d’accès est vraiment escarpée. Nous logeons à l’Auberge du RIou dans la partie hôtel. Nous avons des chambres simples mais confortables avec sanitaires privés. La patronne est charmante et chaleureuse, toujours disponible et la cuisine excellente et bien servie.

Circuit d’Amen - Cartes 3540ET-3641OT - boucle) : 4h30 – Dénivelée 600m ↑↓- Point culminant 1350 (Amen)

• Le départ est au Pont des Robert toujours sur la route de Guillaumes que nous commençons à connaître. Il faut monter encore plus haut dans les Gorges avec la voiture pour trouver ce pont ce qui nous permet de les admirer dans toute leur beauté. Nous traversons successivement plusieurs tunnels creusés dans la roche et nous sommes totalement immergés dans ce monde de roches rouges et de précipices. Nous (les passagers) avons le temps de les voir en contrebas de la route mais nous faisons totalement confiance à nos chauffeurs, il ne s’agirait pas d’être distraits ou de rouler trop vite !!!
• A peine sortis de la voiture, voilà la pluie qui commence à tomber. Bon, elle est faible mais continue. Alors moi qui insiste toujours pour que les participants aient leur ponchos dans le sac à dos si le temps est médiocre, eh bien ce jour là je ne l’avais pas pris car j’étais optimiste. J’ai fini bien trempée, ça m’apprendra !
• Le circuit d’Amen, lieu de vertige surplombant les ravins de terres rouges, commence par une lente montée progressive mais assez longue sur un sentier muletier qui contourne depuis toujours les « chalanches », ces versants chaotiques à pic sur le fleuve. Nous passons dans des pinèdes parfumées avec de belles échappées sur la vallée du Var. Nous sommes seuls, c’est superbe, dommage qu’il pleuve.
• Nous arrivons au village d’Amen (prononcer Amé) trempé avec la brume qui commence à monter, c’est assez étrange. Ce village isolé aujourd’hui désert, est un de ces hameaux perdus où se confondent l'histoire et la légende. Il faut dire que le site est propice. Il est accroché sur le bord d'un val creusé par un torrent, qui s'engouffre dans une clue impressionnante, pour plonger dans les fantastiques gorges rouges de Daluis. Il n’est accessible qu’à pied et fut occupé par des mineurs et des orpailleurs qui y vivaient en autarcie.

Arrivée à Amen L’Eglise d’Amen Cheminée séchoir ça vous rappelle quelque chose ?

• Nous basculons sur l’autre versant pour la descente qui est superbe et agréable si ce n’était la pluie qui recommence et nous oblige à rebâcher. Nous retrouvons les roches rouges et la chance est avec nous car nous finirons par nous éplucher le soleil revenant timidement mais chaudement.

Le Var

Nous irons ensuite visiter et faire "les quatre heures" à Guillaumes petit village au bout du monde très calme à cette époque.

Mont Saint-Honorat - Carte 3540ET - Enfin on aura essayé !
• En effet la météo annonçait beau le matin et risque d’orage l’après-midi et ce fut l’inverse. Nous reprenons donc notre route favorite et bifurquons en direction du village perché de Daluis car il nous faut passer ce village et suivre l’interminable route de plus en plus escarpée et pentue qui se termine par une piste carrossable (où du reste Gilbert peinera pas mal et sera obligé de se "délester" de ses passagères ...).
• Nous devons monter jusqu’à La Pinée où se trouve une fontaine. Nous trouvons le départ et le début est splendide : genêts, garrigues, alpages...Après 1h30 de montée nous arrivons à Pra Balou et là il commence à pleuviner, le vent se lève, ça tonne au loin, des éclairs fusent, que faire ?

Au départ - La Pinée Le vent de se lève Le berger bien sympathique Causette

• Continuer, rejoindre les bergeries de Daluis ? Voilà un berger qui arrive avec ses brebis. Il doit savoir lui à quelle heure va arriver l’orage non ? Je lui pose la question, sur le coup, il ne comprend pas que je plaisante. Il nous demande si on n’est pas un peu "fadas" de monter au Saint-Honorat par ce temps ("avé l’assent" bien sûr). Il dit que les bergeries sont fermées à cette époque qu’on ne pourra donc pas s’abriter au cas où. Et du coup nous entamons la causette avec lui pendant que le ciel se charge de plus en plus. Après concertation et divergences avec certains, je décide de rebrousser chemin car le Mont Saint-Honorat est quand même à 2520m et vu le ciel, cela n’est pas prudent. Donc nous pique-niquons à la Pinée et allons faire les Grès d’Annot.

Les Grès d’Annot - boucle de 3h – dénivelée 400m↑↓ - Carte 3541OT
• Je vous conseille fortement de faire ce circuit si vous passez dans la région. Nous n’avons pas été déçus de ce choix de remplacement. D’autant plus qu’Annot étant plus bas, le soleil était bien présent et nous avons eu un après-midi très estival. Voyez plutôt les photos, les commentaires sont superflus.

Tour du Mont d’Auvare (en remplacement du Dôme de Barrot toujours à cause de la météo qui ne va pas en s’arrangeant). Dénivelée 1000m Circuit en boucle au départ de Puget-Rostang - Carte 3641OT
• Nous partons directement de l’hôtel et prenons l’ancestral "chemin du facteur" qui nous conduit à Auvare,village perché, par le GR10. Encore une rencontre avec un berger au passage. Nous traversons Auvare sans rencontrer âme qui vive.

Auvare Fontaine

• Le GR continue par le Ravin de Favière. Nous passons d’un coup dans un paysage gris, aride, minéral, mais notre Renée, avec son oeil exercé, y trouve, tout comme Serge, des tas de fleurs magnifiques.

7

• Au col du Mont nous retrouvons la pluie et sommes obligés de "bâcher". Nous empruntons un superbe sentier en balcon avec des vues magnifiques malgré la pluie fine et tenace. Voilà 4 heures qu’on trotte et la faim se fait sentir, mais aucun coin abrité propice au pique-nique ne se présente. Finalement une accalmie nous permet de nous arrêter en forêt mais sitôt les casse-croûtes sortis du sac, il recommence à pleuvoir et nous sommes obligés de repartir.
• La pluie s’intensifie et nous arrivons à la Croix-sur-Roudoule au plus gros de l’averse. On a soif et on n’a pas chaud. Nous cherchons désespérément un bistrot où nous mettre au chaud. Rien, personne le village, très joli du reste, est désert ? Des gamins apparaissent et on leur demande où est le bistrot : "si vous avez soif, il y a la fontaine là-bas" nous répondent-ils !!! Ben voyons, pourquoi pas ?

LaCroix-sur-Roudoule

• La pluie se calme et nous repartons en direction d’Auvare que nous retraversons pour reprendre une autre variante afin de rejoindre Puget-Rostang. Au passage, Serge a la chance d’apercevoir un vautour qu’il a juste le temps de photographier. Le retour se fera sous une pluie de plus en plus forte et comme de juste nous arriverons à Puget-Rostang complètement trempés.

Entrevaux
• Nous terminons notre séjour par la visite du village médiéval d’Entrevaux.

Alors peut-être à l’année prochaine pour d’autres découvertes.

Chantal






CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE GEX
ESPACE GEORGE SAND
9 RUE DE GEX
01630  SAINT-GENIS-POUILLY
Contactez-nous
Tél. 04 50 42 22 17
Permanences :
Jeudi 20:30 - 21:30
Activités du club
Agenda