Actualité

Cascade de Glace

Cascades de Kandersteg (I/II)

14/03/2008
Cascades de Kandersteg (I/II)

Après avoir grimpé dans des sites réputés les années précédentes (Cogne 2004, Arolla 2005, Valsavarenche 2006 et La Grave 2007), le grand week-end clôturant la saison d'escalade de glace s'est déroulé mi-février 2008 à Kandersteg (Oberland Bernois), haut lieu de la cascade de glace avec son « ice climbing festival » début janvier, immortalisé par une structure artificiel de grimpe en glace et mixte (dry tooling) à l'entrée du village.

Neuf personnes : (Andy. Antoine, Vincenzo, Michel, Florian, Mario, Mike, Julia, Patrice) avaient signées pour ce voyage à travers les glaces du Lötschberg. Malheureusement, Yves ne sera pas des nôtres cette année pour raison professionnel. Nous lui souhaitons tous nos vœux de réussite à l'Université Paris Dauphine.

L'accès à Kandersteg est facile par l'autoroute (Genève, Lausanne, Yverdon, Berne, Thun ) mais un peu plus long que les 2h30 théoriques données par le guide Michelin internet (vacances scolaires suisses et début de week-end obligent). A la sortie de Berne, on distingue déjà l'Oberland Bernois et ses 3 sommets mythiques de 4000 m (Mönch, Eiger, Jungfrau). A Thun, après avoir longé un moment le lac hyponyme, nous quittons l'axe routier d'Interlaken pour remonter à droite la vallée de Frutigen qui se sépare ensuite en deux, celle d'Adelboden (connu pour son étape de la coupe de monde de ski alpin début janvier) et celle de Kandersteg.

Samedi 9 février 2008

Pour ce premier jour, le choix est fait d'aller directement à Adelboden, pour commencer par des escalades accessibles, avec peu de marche d'approche. Il est déjà 10h. Nous formons les cordées, qui resteront identiques pendant tout le week-end. On ne change pas des équipes qui gagnent !!!. Le repérage des deux cascades répertoriées sur le topo (Kleiner Fall et Engstligen Fall) dans ce secteur à 1600m d'altitude est très facile Heureusement, vu l'heure tardive, il n'y a pas d'autres alpinistes. Nous pensions répartir les 4 cordées sur les deux cascades.

Patrice, Kleine fall A l’attaque Mario, Arbonium Traversée du premier relais Michel, Kleiner Fall Kleiner Fall Le cigare

Malheureusement, étant donné le gros débit d'eau dans Engstligen Fall, nous décidons d'aller tous grimper dans Kleiner Fall, qui est assez large à sa base pour recevoir toute la tribu gessienne. Mais c'est là que les ennuis commencèrent. C'est connu, grimper à plusieurs sur la même cascade ne peut engendrer que des désagréments, parce que ceux du dessus, en grimpant, font tomber involontairement de la glace sur ceux de dessous, parce que ceux à gauche commentent l'escalade de ceux à droite, ou parce qu'il n'y a qu'un relai sur spit et que tous préfèrent y aller, se sentant plus en sécurité que sur un relai sur broche.

Kleiner Fall

Heureusement, personne n'a pris de grosses assiettes de glace sur le corps, même si par moment Michel et Florian gémissaient. Nous ne saurons jamais si c'était de rage ou de douleur !! Les cordées se sont ensuite étirées, Antoine et Mario devant, suivi de Andy et Vincenzo, en serre-file Mike et Julia. Dans les longueurs suivantes, nous avons retrouvé l'ambiance montagne et apprécié cette cascade que le topo commentait comme escalade de pure plaisir. Du sommet, nous avons une belle vue sur Adelboden. Il est temps de faire les rappels. La nuit commence à tomber quand nous rejoignons Kandersteg en voiture. Notre camp de base sera le Gemmi-Lodge, immense hôtel des années 60, avec une piscine intérieur, aménagé pour recevoir des groupes. Nous avons profité de chambres à 2 lits comme dortoirs. Pas mal !!

Cascade Kleiner Fall
• III 3 160 m en 4 longueurs alternant entre 70° et 80°
• L2 est la longueur clef avec un cigare de 5 m à 80°
• Relai sur spit et descente en rappel

Dimanche 10 février 2008

C'est par cette belle matinée que nous découvrons Kandersteg (1300m -1200 habitants), typique village de montagne avec ses chalets en bois, rythmé par le passage régulier des trains de ferroutage, point d'accès coté Oberland du tunnel ferroviaire du petit Loestberg (15 km sous la montagne) permettant de relier le Valais par Goppenstein. Nous sommes surpris du peu de neige pour l'altitude de 1300 m et une localisation aux pieds de grandes falaises, le plus souvent à l'ombre en cette période de l'hiver. Plus tard, quand nous serons en altitude lors de nos escalades, ce petit village nous fera penser aux décors de trains électriques de notre enfance, avec ses gares et ses aiguillages, le bruit des trains entre ponts et tunnels, falaises et vallées.

Oeschinenwald Kandersteg Mario, Arbonium Traversée du premier relais Oeschinenwald

La décision est prise la veille au soir, pendant le diner, d'aller découvrir le secteur d'Oeschinenwald, à ½ h d'accès à pieds du village, en traversant successivement la piste de luge, la rivière et la forêt. Ce dimanche matin, il y avait déjà du monde dans ce secteur. C'était à prévoir, étant donné la marche d'approche courte. En sortant de la forêt, après avoir reconnu les lignes de glace de « Reise ins Reich der Eiszwerge » et « Grim », déjà occupé par des cordées plus matinales que nous, et devant l'imposante falaise qui s'offrait à nous, nous avons tous eu un moment de doute sur le déroulement de cette journée (grimper ou pas). Andy sut au bon moment remotiver les troupes. Un peu plus sur la droite, nous découvrîmes 2 autres lignes « Rattenpissoir » et « Arbonium », 2 classiques qui remontent la falaise sur 200 m, dont les escalades sont relatés sur le site internet Camptocamp.org. Nous étions les premiers et pûmes nous répartir sur les 2 cascades sans se gêner.

Patrice + Florian + Michel dans « Rattenpissoir » (pissoir des rats)

Andy + Vincenzo et Antoine + Mario dans « Arbonium »

Dans « le pissoir des rats », le relai de L1 (1ère longueur), dans une grotte ruisselante, laissera un souvenir humide à Florian et Michel, m'assurant pendant que je souffrais dans L2 donnée à 85°, à cause de la raideur. Devant la hauteur de la colonne de L3, avec cette glace dure et cassante, nous nous arrêtâmes, redescendant et allant faire L1 dans « Arbonium ».

Patrice devant Rattenpissoir Florient, Rattenpissoir Dans la grotte. Humide ! Andy, Arbonium

100 m à notre droite, nous apercevions dans l'autre cascade, sous un bel angle de profil et dans une pente raide, les 2 cordées. Mario et Vincenzo étaient à leur relai respectif sur broches, pendus dans leurs baudriers, en appui sur les pointes avant de leurs crampons, les yeux levés vers leur premier de cordée qu'ils sont entrain d'assurer Et dire qu'ils devront ensuite tout débrocher lors de leur ascension en second. En voyant la progression en tête de Andy et Antoine, plutôt expert en la matière, nous en déduiront l'escalade soutenue de toutes les longueurs de « Arbonuim ». Ils confirmèrent le soir à table.

Antoine, Arbonium Patrice, Arbonium Antoine, Arbonium

C'est bien, dans une sortie de groupe, de pouvoir s'apercevoir les uns et les autres lors des escalades ou même s'entendre. C'est rassurant, surtout pour l'organisateur.
Au retour, au crépuscule, certains d'entre nous virent des pêcheurs descendant sur des luges vers Kandersteg. Bizarre !!Était-ce une vision, sous l'effet de la fatigue, après une dure journée de grimpe.

Cascade Rattenpissoir
• II 5 200m de 5 longueurs alternant entre 75° et 90°
• L3 est la longueur clef avec un free-standing de 20 m à 90°
• Relai sur spit et lunule, descente en rappel

Cascade Arbonium
• III 5 260 m de 5 longueurs alternant entre 75° et 90°
• L1 est la longueur clef avec un passage de 10 m à 90°
• Relai sur spit et descente en rappel

La suite : lundi et mardi






CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE GEX
ESPACE GEORGE SAND
9 RUE DE GEX
01630  SAINT-GENIS-POUILLY
Contactez-nous
Tél. 04 50 42 22 17
Permanences :
Jeudi 20:30 - 21:30
Activités du club
Agenda