Actualité

Cascade de Glace

Stage cascade à Cogne

21/04/2014
Stage cascade à Cogne

Après un départ matinal de Saint Genis, notre groupe de sept irréductibles prend la route pour Cogne pour 4 jours de cascade. Alors qu'initialement prévu en Suisse, l'Italie pouvait se vanter d'avoir les meilleures conditions de glace de la période. C'est donc « Au bon repos » à Epinal, chez Monsieur Truc, que le camp de base s'est installé. Attention aux frasques de Google : ce n'est pas « Au bon repos » à Epinel en France. Sinon la thématique devient différente !

Jour 1 : Stalatitte di Cristallo, E Tutto Relativo, Lillaz

Arrivés sur place, de gros flocons annonçaient d'emblée la crainte du glaciériste : le risque d'avalanche. Après consultation du topo nous nous sommes répartis en 3 cordées sur 2 cascades voisines à l'entrée de la vallée de Valeille. Laurent et Michel ainsi qu'Antoine et moi sur Stalattite di Cristallo et Andy, Patrice et Sam sur E Tutto Relativo.

Après une belle grimpe de nos leaders respectifs dans la première longueur, notre sortie avec Michel est plus mouvementée. Une série de spin drifts puis d'avalanches de petites tailles commencent à couler aux moments des rétablissements. Conclusion, en second ça fait des photos originales mais en tête ça ne fait plus rire les mouettes !

Rémi va bientôt s’éclipser sous la neige

Quelques submersions dans la neige poudreuse plus tard, nous sommes redescendus rejoindre les copains. Malheureusement, à notre arrivée, nous retrouvons notre Gentil Organisateur boiteux. Une coulée a fait chuter Patrice et les crampons ne sont pas les meilleurs absorbeurs de chocs. Patrice n'a donc plus pu grimper du stage à cause de sa cheville meurtrie.

Suite à toutes ces péripéties, il était préférable de rentrer vers Lillaz. Seuls Andy et Sam sont retournés faire la première longueur de notre cascade. Nous sommes allés finir la journée et nos avant-bras à Lillaz pour que Michel puisse débloquer le compteur. Et de 4 en 1 semaine !

Comme ce genre de mise en jambe nécessite une remise en forme efficace et rapide pour le lendemain, j'ai même pris le luxe de me baigner dans une vasque de Lillaz avant le dernier rappel.

J'ai glissé Chef !

Pour les futurs adeptes de la méthode, j'ajouterais qu'il est préférable de se déséquiper avant, le matériel du glaciériste ayant la fâcheuse habitude de vous emmenez vers le fond. Ou bien ajoutez masque et tuba à votre rack.
Enfin, pour terminer une bonne journée de cascade il est important de faire un peu de Coréen.

Pour cela c'est très simple :

1) Crever une roue, 2) Chercher la roue de secours, 3) Trouver la roue de secours, 4) Trouver comment détacher dans la roue de secours (on monte crescendo dans les difficultés), 5) Se référer au manuel (et c'est à ce moment précis qu'il faut des linguistes). 6) Utilisez le cric Renault avec la même technique que l'amorce du brochage, c'est-à-dire par demi-tours et torsion du poignet.

Et pour tous ceux qui craignent ne pas réussir la première étape, 3 solutions s'offrent à vous :
1) le coup de piolet, 2) le coup de crampon, 3) le parking de M. Truc.

Jour 2 : Grand Val

Cap vers le fond de la vallée de Valeile, rive gauche.

« On prend les raquettes ? »

« Meeuh noonn ! »

30 minutes plus tard : « J'voudrais pas faire ma raclette mais je maintiens qu'on aurait dû prendre les raquettes. »

C'est donc après quelques brasses coulées que nous sommes arrivés en haut du couloir. Le site offre l'avantage d'avoir plusieurs lignes. Laurent et Michel partent à droite mais ils ne terminent pas la longueur à cause de leur corde de 50m. Ils finissent de notre côté avec une bonne longueur style Georgeot, du bien raide sans repos.

Nous sommes sur la partie gauche. Il y a de la place. Après un départ, dans le raide qui pique, par Antoine, la suite de l'escalade se fait plus facile. Et voilà un becquet pour le dernier relais : on optimise les broches.

Andy et Sam nous rejoignent à notre abalakov pour le rappel après une jolie escalade. Malheureusement un nœud part vers le haut lorsque Sam avale la corde, et donc la corde se bloque au relais sommital. On reviendra demain …

Grand Val

Jour 3 : Grand Val, le retour

Chrono amélioré d'une heure, la trace était faite. Nous repartons tous dans le même secteur et échangeons nos lignes. Aujourd'hui le vent s'est levé et son association aux basses températures commencent à nous rafraîchir les extrémités. On a tous de vilaines onglées qui vont s'associer aux bouteilles des avant-bras.

Antoine veut faire du raide alors on part dans l'idée de faire du raide. Début de la tentative mais on abandonne, c'était du Guy Lacelle, rien ne tient et pas de brochage possible. Mais la bête est tenace et assume ses engagements dans un autre bon mur en V d'une dizaine de mètres. Jolie croix, va falloir suivre.

Laurent et Michel arsouillent et avalent leurs deux longueurs pour arriver les premiers aux abalakovs sommitaux. Andy et Sam sont sur la rampe de droite à leurs trousses. Même les vieux boucs admettent que les conditions sont difficiles. On est d'accord. Nous redescendons tous avec deux longueurs de rappels.

Pour bien finir la journée, on termine au café des glaciéristes de Lillaz devant le chocolat chaud le plus dense de l'arc alpin.

Jour 4 : Ingnegneria

On perd la moitié des effectifs avec Patrice, Andy et Michel qui rentrent dans le Pays de Gex après le petit déjeuner.
Laurent, Antoine et moi terminons le séjour avec une dernière ligne, Ignegneria, à l'entrée de la vallée de Valnontey.

C'était une nouvelle fois très enrichissant pour moi, le bleu de l'équipe. Merci à tous et rendez-vous l'année prochaine pour taper du glaçon.






CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE GEX
ESPACE GEORGE SAND
9 RUE DE GEX
01630  SAINT-GENIS-POUILLY
Contactez-nous
Tél. 04 50 42 22 17
Permanences :
Jeudi 20:30 - 21:30
Activités du club
Agenda