Actualité

Alpinisme

Allalinhorn, 4000+

10/10/2008
Allalinhorn, 4000+

Sans être le plus difficile des 4000 des Mischabel ou du Valais, la variante d'itinéraire proposée par Francois pour cette sortie en fait un remarquable condensé des différentes émotions que l'on peut ressentir en alpinisme. Une alternative à l'autoroute qui part de Mittel Allalin ou de la cabane Britannia.

C'est la direction de Zermatt que nous prenons ce samedi matin afin de rejoindre Ottafe, 3 heures plus tard. Une longue route, qui paraîtra beaucoup plus longue au retour.

En remontant la vallée de Zermatt, les premiers 4000 se devoilent. Le plus en vue étant le Weisshorn et sa grande arête ouest.

Taesch Hutte Arrivée à la cabane

La montée au refuge se fait en une heure, par un sentier facile, qui sera tres apprécié à la descente, j'ai en effet quelques souvenir du retour interminable du Portalet, quelques semaines auparavant.

La courte montée nous permet donc de profiter de cette fin d'après midi au refuge, et de nous lancer dans quelques parties de Uno endiablées.

Apres le diner, nous avons juste le temps d'admirer le magnifique couché de soleil sur le Rimpfischorn, puis au lit. Pour certains, c'est au lit tout de suite, d'une part pour essayer de devancer les ronfleurs, et surtout car le réveil se fera à 3 heures.

Malgré le fait de s'etre couché à 8 heures, le réveil de 3 heures est brutal. J'ai l'impression de ne jamais avoir fermé l'oeil. Toilette et petit déj en quatrième vitesse, mais rien à faire, même en préparant tout à l'avance, je suis encore le dernier.

Le depart se fait à 4 heures, à la frontale. Nous remontons le sentier jusqu'au pied du glacier, soit 600 mètres de dénivelée en à peu prs une heure et demie. C’est ici que nous nous encordons, Carmen et Pep sur une corde, Anne Gaëlle, Stefano et Rafik sur une autre, Francois, Mathieu et Gregory sur une troisième et Claude et moi sur la dernière.

Nous commençons par remonter le glacier de l'alphubel, en decouvrant petit à petit le Rimpfishorn et le Cervin, splendides au lever du soleil.

Le Cervin

L'arrivée au col de l'Alphubel est tout aussi magnifique avec le lever du soleil sur tout le Valais.

L’Alphubel

Nous apercevons déjà le sommet du jour, mais il reste un petit obstacle à franchir avant de le rejoindre. Une petite arête, bien effilée au debut, qui nous offre une vue sur la station de Saas Fee.

Allalinhorn L’allalinhorn depuis le col de l’Alphubel

Le contraste est saisissant, entre l'heure et demie que nous venons de passer tout seuls sur le glacier, et les pistes de ski de Saas Fee et sa colonne d'alpinistes, venu comme nous gravir leur 4000.

Il reste quand même à franchir cette arête, qui à premiere vue n'est pas rassurante. Une petite enfilade de rochers branlants sur 20 metres puis un petit pas d’escalade ou Francois et Rafik posent un point d'assurage. Bien que l'endroit soit particulierement gazeux, il s'avère finalement assez simple techniquement, parfait pour une première arête. Nous franchissons ce pas et parcourons le reste de l'arête en corde tendue, essayant de nous assurer à tous les becquets disponibles, car chaque regard vers le bas, que ce soit à droite avec un ravin de 200 mètres ou à gauche vers la rimaye, nous rappelle qu'un faut pas serait malvenu.

La fin de l'arête se fait en crampons, et s'ensuit la montée vers l'Allalinhorn, soit 200 mètres sur une pente de neige sans difficulté si ce n'est l'altitude et la chaleur. Il est onze heure et le soleil est déjà haut. Au sommet, ce n’est pas une sensation de solitude qui nous envahit, mais nous sommes quand même bien contents d’être là.

Allalinhorn, 4027m

Après une petite photo pour laquelle il a fallu attendre notre tour, nous ne perdons pas de temps et redescendons, car le chemin du retour est long. Nous décidons donc de manger après avoir franchit l’arête en sens inverse. Elle ne se révèle pas plus difficile qu'à l'aller. Le passage est quand même évident et les prises ne sont pas dures à trouver. Ce sont juste les 25 derniers mètres vertigineux qui s’avèrent être les plus délicats.

L’arête

Le pique nique est bien mérité, au depart de l'arête avec un panorama magnifique sur l'Allalinhorn et le Cervin. Francois nous fait bien comprendre qu'il y a beacoup plus que ces deux 4000 dans le coin. Il les énumères tous un par un, mais pour moi il n'y en a qu'un qui compte aujourd'hui, le 4000 du jour. Pour les autres, on verra plus tard.

La descente se fait ensuite par le même chemin dans une neige un peu transformée, mais sans difficultée particulières. J'apprécie personnellement le petit dénivelé jusqu'a la voiture, à peine plus de 1000 mètres, l'histoire de deux heures tranquilles.

Le retour en voiture prendra lui par contre 3 heures interminables. Heureusement que nous avons quand meme fait le plein d’énergie avant avec une tournée générale de glace à la double crème.






CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE GEX
ESPACE GEORGE SAND
9 RUE DE GEX
01630  SAINT-GENIS-POUILLY
Contactez-nous
Tél. 04 50 42 22 17
Permanences :
Jeudi 20:30 - 21:30
Activités du club
Agenda