Actualité

Alpinisme

Kamp à Kandersteg

05/10/2009
Kamp à Kandersteg

Notre excursion 2008 de cascadeurs en Oberland Bernois nous a laissé des souvenirs impérissables. Notamment le lac d’Oeschinen qui est d’un bleu turquoise canadien et qui est entouré de falaises et montagnes majestueuses. Nous sommes donc retournés sur les rives de l’Oeschinensee, mais cette fois pour gravir les sommets. C’était du 11 au 14 juillet 2009 avec Judit, Anne-Gaëlle, Hubert, François, Matthieu.

Pour ce camp, nous avons choisi les transports en commun, afin de réaliser une traversée et non une boucle ou un aller-retour. De plus, Kandersteg, bien que situé en pleine montagne, est très accessible par le train, étant situé sur la ligne Brig-Bern, et nous sommes ainsi plus en phase avec cet environnement montagnard que nous aimons.

Samedi 11 juillet : Oeschinensee - Fründenhutte (2562m)

Cette journée ne se limite pas aux bavantes du transport et de la montée en refuge, c’est une course à part entière. Nous rejoignons Oeschinensee par le tout nouveau télécabine et pique-niquons sur les berges. Puis nous effectuons un demi-tour du lac par la gauche en empruntant des vires situées au milieu des falaises. C’est l’occasion de sortir les beaudriers et de vérifier si l’on a le pied alpin. Ensuite, nous prenons de l’altitude pour établir notre camp à Fründenhutte.

Sur les balcons du lac Oeschinen

Dimanche 12 juillet : Fründenhutte - Doldenhorn (3638m) et retour

Le but de la journée est le Doldenhorn par la voie normale.
La Fründenhutte étant notre camp de base, cela nous oblige à traverser en direction de la Doldenhornhutte en passant sous le Doldenhorn, avant de rejoindre la voie normale. Du coup, bien que de niveau modeste (PD+), cette course augmente en intensité et en engagement, il ne suffit pas de suivre la cordée précédente, mais il faut trouver son chemin et tenir cette longue journée.

Passage vers le Doldengletscher pour Anne-Gaëlle et Matthieu

A peine sortis du refuge, nous escaladons un éperon rocheux, équipé de câbles, pour arriver sur le Doldengletscher. Celui-ci a beaucoup baissé, ce qui rend le passage rocheux suivant plus délicat. Heureusement, l’escalade est facile. L’étape suivante est plus longuette : la remontée d’un long ébouli sous la pointe Bim Spitze Stei. Enfin, la voie normale, la neige, le passage des séracs et nous voilà au sommet. La météo n’est pas très favorable, nuages, vent, neige transportée, vue limitée et donc nous ne nous éternisons pas.

Dans le vent du Doldenhorn Fründenhutte aux aurores

Sauf qu’il nous faut revenir au refuge de Fründen en désescaladant toutes ces difficultés.

Lundi 13 juillet : Fründenhutte - Fründenhorn (3368m) et retour, Kandersteg soirée à Selden

Si vous avez ouvert le guide "Les 100 plus belles" sur l’Oberland, vous avez forcément vu cette image d’alpinistes qui grimpent suspendus au dessus du lac d’Oschinen, au Fründenhorn. Eh bien, nous l’avons faite cette photo. Nous sommes montés sur le Fründenhorn par le voie normale, sans pouvoir lâcher le lac des yeux.

Cette obsession turquoise nous a tenus jusqu’à ce que l’on puisse mettre les orteils dedans, prêt de 2000m plus bas.

Plongeons dans l’Oeschinensee depuis le Fründenhorn

Puis, après avoir rejoint Kandersteg, nous avons pris un mini-bus pour une vallée quasi-secrète, le Gasterntal, située entre le Kandertal et le Valais. L’entrée de la vallée est bien gardée par un verrou glaciaire dans lequel une route a été taillée aux dimensions du bus. Nous débouchons dans cet espace protégé où l’homme a su se faire discret. Notre destination : Selden, l’hôtel Steinbock et un bon plat de saucisses et rösti, plus une prune appréciable.

Mardi 14 juillet : Selden - Lötschenpass - Goppenstein (VS)

Vous l’avez compris, cette dernière journée est plus cool. Et encore, même si les difficultés sont uniquement pédestres, la distance et le dénivelé restent importants. Au pied de l’hôtel, nous prenons le sentier du Lötschenpass. Nous remontons des alpages où Hubert est admiratif face à la créativité florale naturelle et où Judit se fait de nouveaux amis à quatre pattes et gros naseaux.

Départ de Selden Judit et ses amis à 4 pattes

Malheureusement, le col est bouché. Nous pouvons juste apercevoir le Nesthorn et partiellement les Alpes Valaisannes. Nous continuons notre rando sur les crêtes au dessus du Lötschental avant de piquer, tomber de 1000m, sur Goppenstein et sa gare de chemins de fer.

Après ce séjour, le mystère des montagnes de l’Oeschinensee est partiellement percé. Cependant, la course reine des lieux n’a pas été faite : la traversée du Bluemisalp. Ce n’est que partie remise !






CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE GEX
ESPACE GEORGE SAND
9 RUE DE GEX
01630  SAINT-GENIS-POUILLY
Contactez-nous
Tél. 04 50 42 22 17
Permanences :
Jeudi 20:30 - 21:30
Activités du club
Agenda