Actualité

Ski de randonnée

Le Mont de Grange, le monument du Chablais

18/01/2006
Le Mont de Grange, le monument du Chablais

Le Chablais, massif préalpin de Haute Savoie et de Suisse, est probablement moins connu du randonneur que les Bornes et les Aravis. Et pourtant, c’est un des meilleurs endroits pour les randos de début de saison et c’est un de mes massifs préférés.

En ce début de saison d’hiver 2005-2006, il a neigé très bas et il fait très froid, les conditions nivologiques sont stables. C’est le moment de visiter le Chablais. Avec Patrick (CAF Annecy, surf - raquettes) et François, nous avons commencé par le Roc de Tavaneuse (Abondance), le 28 décembre. Quel magnifique tour, avec le passage dans le vallon de Tavaneuse, sauvage et isolé. Le 29, la Chaux d’Antème, près de Champéry. Une course moins intéressante, la neige était cartonnée, les vernes serrées et le temps bouché. Cependant, la vue doit être splendide par ciel dégagé.

Le Mont de Grange est venu ensuite pour clore l’année 2005. Nous avons choisi le Couloir de Chemine sur sa face nord, bien nous en a pris car c’était fantastique.

Le début est pourtant peu sympathique pour un randonneur : remontée des pentes de la station de la Chapelle d’Abondance. La neige est dure et glissante, Patrick prend l’avantage sur ses raquettes. A 1500 m d’altitude, nous quittons le monde mécanisé pour le vallon sauvage de Chemine. La neige est épaisse : une bonne couche de base assez dure, plus 30 cm de neige fraîche très froide, mais bien accrochée. Heureusement que la trace est faite.

Après un ressaut, nous nous trouvons face au couloir. Il faut d’abord remonter une pente large et régulière avant de rejoindre un resserrement. La chose devient suffisamment étroite pour que l’on charge les skis sur le sac, puis 100 m plus hauts, pour qu’on les laisse. Il nous reste alors 150 m en crampons-piolet pour rejoindre la brèche, puis le sommet. Ce n’est techniquement pas très difficile, sauf au passage de 2 ressauts en roche délitée et neige.

François arive sur l’arête

Par une chance extraordinaire, le soleil est présent pour 1/4 d’heure au moment où nous débouchons de la face nord sur la crête. Nous pouvons alors constater la richesse du lieu : quasiment toutes les faces sont accessibles et intéressantes à la montée et/ou la descente : Arête du Coicon (NW), Faces Ouest, Sud et Est, Couloir de Pertuis (N) et Couloir de Chemine (NE). Nous reviendrons, c’est sûr !

François nous rappelle à la réalité du jour : il est 14 heures et il reste encore du chemin à faire. Nous redescendons en glissade et désescalade le haut du Couloir, puis nous chaussons les skis. C’est le début de 900 m d’un festival de poudre. La partie dans le goulet est assez brassée et peu confortable. Ensuite, c’est le bonheur du skieur : une neige légère et froide qui ne bouge pas à notre passage.
La pente est régulière et large, nous pouvons enchaîner les grandes courbes. Après quelques virages, la vitesse et la stabilité sont telles qu’on a l’impression de voler.

Virage décomposé en poudreuse

Heureusement, l’ascension nous a fatigués suffisamment pour nous couper l’envie de remonter, autrement nous serions encore dans ces pentes.

Depuis les conditions ont changé, il a plu jusqu’à 1700 m, puis reneigé et le risque d’avalanche s’est élevé jusqu’à 4 / 5 au Nouvel An... En montagne, il y a des occasions à saisir et des moments où l’abstension est de rigueur.

Antoine






CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE GEX
ESPACE GEORGE SAND
9 RUE DE GEX
01630  SAINT-GENIS-POUILLY
Contactez-nous
Tél. 04 50 42 22 17
Permanences :
Jeudi 20:30 - 21:30
Activités du club
Agenda