Actualité

Randonnée

Sentiers du Vertige en Chartreuse.

12/05/2005
Sentiers du Vertige en Chartreuse.

La Chartreuse a ses moines, sa liqueur et ses forêts. Et puis elle possède ses sentiers du frisson, ses chemins à flanc de falaise, ses vires baptisées « sangles » qui circulent a l’intérieur du massif pour randonneurs du vertige.

Les forêts du massif, alliées à un relief tourmenté, en ont fait un refuge pour ceux qui cherchaient à s’éloigner du monde ordinaire comme les moines de la grande Chartreuse. J’ai lu que le plus célèbre exemple d’éloignement est l’installation des Avéiens sur les hauts plateaux. Une gravure située sur une barre rocheuse proche des crêtes de Malissard a été datée du 1er au IIe siècle. Son texte « HOCUSQVIIAVIIORUM » signifierait « Jusqu’ici le territoire des Avéiens ». D’après ce que j’ai pu lire, on ne sait absolument rien de cette peuplade. La situation de cette inscription marque le passage de l’itinéraire de Fontanieu par une brèche qui coupe les Lances de Malissard, C’est un sentier qui est considéré comme le plus vertigineux de Chartreuse. Demandez à Chantal...

En plus de ce type de randonnée quelques Via ferrate voient le jour comme celle de la roche Veyrand à proximité de St Pierre d’Entremont. La via ferrata de la cascade de l’Oule sur le versant Est de la dent de Crolles est considérée comme la plus difficile d’Europe (dans le grand dièdre) ?

En ce qui nous concerne nous avons utilisé le week-end prolongé du “Jeûne Genevois” pour terminer ce que nous avions commencé l’année dernière. Trois jours de beau temps nous ont permis de réaliser une activité progressive dans l’évolution des courses :

1er jour - Le Grand Som en traversée au départ de la Coche :
• Horaire : Montée 3h 30 - Descente, 2h
• Dénivellation : 1100 m
• Difficulté : 2

Montée au sommet par le col des Aures et redescente par l’arête sur le pas de la Suiffière, (belle vue sur le couvent de la Grande Chartreuse), et le col du Frenay. Le trajet, qui est un tour, se déroule beaucoup en forêts, il est agréable et varié. Il ne présente pas de difficultés particulières.

2éme jour - Chamechaude par la boucle du Jardin et la brèche Arnaud :
• Horaire : Montée 3h 30 -Descente, 2h
• Dénivellation : 1000 m
• Difficulté : 3+
• Matériel : Corde d’assurance pour descendre la brèche Arnaud.

Montée au départ du Churut pour atteindre le Habert de Chamechaude, petit refuge utile en cas de pluie, repérer en face la brèche Arnaud. On contourne le sommet par le Nord en montant au Jardin. Le sentier revient vers l’ouest en empruntant un long sangle, à l’extrémité duquel un choix s’impose entre l’utilisation d’un couloir de pierrailles ou la solution de l’arête sud, plus facile. La descente se fait par la brèche Arnaud, la cheminée vue du haut est impressionnante, le premier pas est le plus difficile, un câble sert de main courante. Nous avons fait spectacle pour tout un groupe de curieux... Belle randonnée, très variée avec une vue imprenable. Le parcours serait peut-être plus facile dans le sens opposé, mais je pense moins intéressant.

3ème jour - Le Cirque de Saint-Même par le Pas de La Mort et la Cheminée de Fontanieu :
• Horaire : Montée 3h 30 à 4h - Descente 2h 30 à 3h
• Dénivellation : 1100 m
• Difficulté : 4
• Matériel : Corde d’assurance pour descendre la brèche de Malissard.

C’est un parcours à ne faire que par temps sec car le risque de glissade est marqué. D’ailleurs pour faire plaisir à Chantal je reproduis ici le texte relevé dans le topo de Pierre Million et qui est une bonne description du parcours :

« Le pas de la Mort : cette appellation des cartes IGN ne laisse pas insensible le randonneur en quête d’émotions fortes ! La route l’emmène au fond d’un cirque aux falaises grisâtres et surplombantes. L’ombre, longtemps présente, et la sévérité de l’environnement forestier portent à croire que l’endroit n’est guère propice à la rigolade ! Quand on examine les parois, on s’interroge un moment sur le cheminement. Il suffit de se mettre en route pour comprendre, mais c’est ainsi conditionné qu’on aborde le pas de la Mort.

A la source du Guiers Vif, déjà, le moindre faux pas serait fatal, alors que penser plus haut ? Une faille obscure et humide, quelques rampes métalliques et une échelle vieillotte : voilà l’ambiance !
Le passage n’a pas volé son nom ! Puis subitement, la lumière apparaît. Comme en musique on passe du mode mineur au mode majeur ! Un autre paysage apparaît plus loin, une inscription romaine authentique apporte une note historique et c’est la dégringolade dans la brèche au câble douteux. Mais on accède ainsi au merveilleux sangle oú la lumière d’une fin d’après midi apporte des teintes nouvelles. Puis on retourne au royaume de l’ombre et de l’angoisse : c’est la cheminée de Fontanieu, si étroite et si verticale que le sentier a du mal à s’y loger. Un câble de protection serait le bienvenu ! Et, pour terminer, comme toujours en Chartreuse, la forêt vient nous envelopper de son manteau de sérénité. On fait les comptes : une belle journée ? On aurait pu inscrire, au départ du sentier : “Emotions garanties !” »

Il était temps de faire une pause ! Heureusement, la pluie du 4ème jour nous a orienté sur une activité culturelle et c’est comme cela que nous avons visité le musée de La Correrie nous retraçant l’histoire des habitants du couvent de la Grande Chartreuse.






CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE GEX
ESPACE GEORGE SAND
9 RUE DE GEX
01630  SAINT-GENIS-POUILLY
Contactez-nous
Tél. 04 50 42 22 17
Permanences :
Jeudi 20:30 - 21:30
Activités du club
Agenda