Actualité

Randonnée

Rando d'automne sur la Montagne de Peclerey

15/11/2015
Rando d'automne sur la Montagne de Peclerey

Merci à Paul-Louis, auteur de cet article, pour avoir pris la plume !

Pour cette rando du 25 octobre, Béatrice qui nous guidera aujourd'hui nous a donné rendez vous à Prévessin au parking de la poste à 6h30. Une fois sur place nous nous répartissons dans 3 voitures et prenons la route pour le Planet, petit plateau au nord d'Argentière. Après un petit détour par Bernex pour récupérer Chrystel nous arrivons sur place vers 8h20. Le temps de rassembler tout le monde, de nous chausser et de fermer les voitures, nous voilà partis. Un chasseur veille sur le parking et un coup de feu raisonne dans la montagne…
8h27 : Au départ du sentier une petite affiche nous informe que l'accès au hameau du Tour par le sentier « du Petit Balcon » que nous devons emprunter est coupé. Rien ne précise le lieu exact de la coupure. Or si Béatrice n'a pas prévu de nous faire passer par le Tour, nous devons cheminer un bon moment sur le « Petit Balcon ». Après quelques instants de réflexion, elle décide de poursuivre par l'itinéraire prévu initialement. Au bout d'environ 500 mètres nous croisons une jeune femme qui nous informe que seule la passerelle franchissant le Bime a été démontée, le reste du sentier ne posant aucun problème. Comme nous n'avons pas l'intention de franchir de torrent nous poursuivons tous le cœur léger. Tous, enfin presque tous ! Béatrice est quelque peu perturbée par la carence de panneaux indicateurs aux intersections et l'absence de divers sentiers, marqués sur la carte mais non visible sur le terrain. Après quelques hésitations et l'aide des GPS elle fini par retrouver ses marques et nous guide alors d'un bon rythme dans l'ascension de la Montagne de Perclerey. La montée est soutenue et nous tombons bientôt les vestes.

A 9h50, nous sortons de la forêt, et découvrons les séracs du Glacier du Tour. Yvan qui n'a pas marché depuis plusieurs mois souffre un peu dans cette montée, aussi notre guide nous propose-t-elle de petits arrêts récupérations/ravitaillements bienvenus. Nous bifurquons bientôt vers le sud-ouest et je marche tranquillement lorsque j'entends un grand boum derrière moi ! C'est Alice qui vient de glisser sur une pierre humide. Elle s'est réceptionnée sur son coude gauche lequel avait déjà subit un gros traumatisme il y a quelques temps. Ca va à peu près, et finalement nous arrivons sans plus de difficultés à l'abri au point coté 1967, la Tête du Grand Chantet à 10h45.

Après une petite pause, Béatrice nous propose de traverser par une étroite sente sous le Bec de Lachat et d'aller voir de plus près les séracs du Glacier du Tour. Il nous faudra 30 min pour rejoindre le point de vue par un sentier qui sans être dangereux, n'en demande pas moins une certaine vigilance. Après un petit kilomètre nous nous arrêtons, poursuivre n'offrant vraisemblablement rien de mieux. Nous admirons les magnifiques séracs tandis qu'un couple de chamois nous observe depuis des escarpements du Bec de la Cluy.
Après quelques photos nous repartons en sens inverse pour rejoindre le petit plateau de la Tête du Grand Chantet.

Nous y sommes vers midi et quart, pile poil l'heure du pique-nique !
A 13h après le reblochon d'Yvan, le calva de Christophe et le chocolat de Chrystel nous repartons le cœur joyeux vers de nouvelles aventures.
C'est à peine repartis que nous sommes doublés par un VTTiste. Il s'arrêtera quelques mètres plus loin pour régler un problème de frein. Nous discutons quelques minutes avec lui avant de le regarder s'élancer dans la descente. Celle-ci est très belle et très agréable, une longue série de S sous les mélèzes clairsemés nous faisant rapidement perdre de l'altitude jusqu'au point coté 1713m, tout en nous offrant une jolie vue sur Chamonix et la vallée de l'Arve. A partir de là nous retrouvons la forêt et poursuivons par une traversée d'environ 600 mètres jusqu'au point coté 1608m. Nous y sommes vers 13h40 et nous y faisons une petite pause d'une dizaine de minutes.
Quelques dizaines de mètre après être repartis, nous croisons un chasseur. Inquiet de savoir si nous nous exposons à des risques en poursuivant notre chemin nous tentons d'engager la conversation. Sa réponse quelque peu agressive à notre tentative de dialogue, nous coupe dans notre élan. Nous ne nous attardons donc pas et poursuivons notre chemin jusqu'à l'intersection suivante ou Béatrice marque une nouvelle pause histoire de rassembler tout le monde. Au bout de quelques minutes, ne voyant pas le reste du groupe arriver, je décide de remonter voir ce qu'il en est. Je retrouve l'ensemble des retardataires au bout de 300m, ils discutaient avec le chasseur qui finalement s'est montré assez aimable.
Une fois les troupes rassemblées Béatrice nous propose de monter jusqu'au belvédère de la Pierre à Bosson. Nous lui emboîtons donc le pas pour cette remontée de 200m sur un sentier agréable au milieu des boulots.

A 15h nous voilà au bout du chemin à admirer les séracs et la belle cascade qui surgit du Glacier d'Argentière.

Lorsque Béatrice nous propose de retourner sur nos pas et de rejoindre les voitures, quarante minutes nous aurons été nécessaires pour photographier le paysage, boire et manger un morceau. C'est donc plein d'entrains que nous attaquons cette dernière descente. Alice part devant tandis que Christophe et moi fermons la marche. Entre les deux, de petits groupes de conversation se forment et profitent des derniers rayons du soleil dans les feuillages flamboyants de ce magnifique automne.

A 16h27 nous sommes de retour aux voitures. Nous changeons de chaussures, enfilons nos vestes et prenons une dernière photo de l'Aiguille Verte, dont la blancheur immaculée contraste avec les ombres qui s'allongent dans le fond de vallée, avant d'aller prendre un verre, tous ensembles, dans un café d'Argentière.






CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE GEX
ESPACE GEORGE SAND
9 RUE DE GEX
01630  SAINT-GENIS-POUILLY
Contactez-nous
Tél. 04 50 42 22 17
Permanences :
Jeudi 20:30 - 21:30
Activités du club
Agenda